Le site Mémoire juive et Education héberge cette page de l'Association Mémoire et Vigilance.

L'ASSOCIATION Mémoire et Vigilance se donne pour but de perpétuer la mémoire du génocide juif et tsigane. Elle veut agir dans la société actuelle, à l'heure où beaucoup de témoins ont disparu, pour rappeler ce qui s'est passé dans les camps d'extermination et porter sa vigilance contre tous les racismes.

L'association est en deuil. Son président d'honneur, Serge Smulevic, est mort le 15 février 2010.

Sommaire

Les statuts  /  La presse  /  Le bulletin de l'association  /  Les affiches  /  Le DVD : Camp C, Compiègne-Royallieu / Contacter l'association

Les statuts

Statuts de « Mémoire et vigilance, Association Serge Smulevic »

adoptés, à Soissons, par l'Assemblée Générale fondatrice du 30 juillet 2009.

Article ler

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901, ayant pour titre « Mémoire et vigilance, Association Serge Smulevic », nom qui s'abrège en Mémoire & vigilance

Article 2

Buts de l’association

Cette association a pour buts

  1. De perpétuer la mémoire de la déportation, en s'appuyant en particulier sur les récits, dessins et le témoignage de Serge Smulevic, ancien déporté d'Auschwitz

  2. De perpétuer la mémoire de la déportation, en particulier celle des enfants juifs,

  3. D’intervenir auprès des autorités administratives locales, départementales, régionales ou nationales pour que le souvenir de ces enfants demeure, notamment par plaques commémoratives, dénomination de rues, expositions publiques…

  4. D’intervenir auprès de l’Etat-civil et auprès des autorités ministérielles et judiciaires pour que la mention du décès de ces enfants, dont toute la famille a disparu, soit portée sur les registres d’état-civil,

  5. De lutter d’une manière générale contre l’oubli de la Shoah, par l’éducation et l’information, en intervenant en milieu scolaire, dans les média et dans la vie publique,

  6. D'intervenir dans le débat public, dans un esprit de vigilance aiguisé par la mémoire du génocide, face au racisme, à l'antisémitisme, à la xénophobie, et à toute autre forme de discrimination ou de dérives possibles dans les comportements de l'Etat, de la police et dans les différentes situations d'internement,

  7. D’agir, y compris par l’action en justice, contre le fascisme, le néo-nazisme et le racisme en général, les porteurs de telles idées et notamment contre le négationnisme.

Article 3

Siège social

Le siège social est fixé au 21, rue de l'échelle du temple à Soissons, Aisne. Il pourra être transféré par simple décision du bureau, la ratification par l'assemblée générale sera nécessaire.

Article 4

Membres

L'association se compose de a) Membres d'honneur b) Membres actifs ou adhérents

Article 5

Adhésion

Pour faire partie de l'association, il faut être agréé par le bureau qui approuve, lors de chacune de ses réunions, sur les demandes d'admission présentées, ou bien être parrainé par trois membres de l'association.

Article 6

Les membres

Sont membres d'honneur, ceux qui ont rendu des services signalés à l'association : ils sont dispensés de cotisations. Ils sont désignés par l'Assemblée Générale.

Est membre d'honneur fondateur Serge Smulevic, ancien déporté d'Auschwitz dont l'association porte le nom.


Sont membres actifs, les personnes qui versent une cotisation annuelle de 5 € qui tient lieu de droit d’entrée. Les mineurs, étudiants et lycéens, sont accueillis dans l’association, mais ne peuvent participer au bureau. Ils peuvent cotiser pour 2 € par an, tout comme les chômeurs, handicapés et personnes sans ressources. Ces cotisations peuvent être modifiées chaque année par l'assemblée générale.

Article 7

Radiations

La qualité de membre se perd par: a) La démission b) Le décès; c) La radiation par le bureau pour non-paiement de la cotisation ou pour motif grave. Il peut en être fait appel devant l'Assemblée Générale.


Article 8

Ressources

Les ressources de l'association comprennent

1° Le montant des droits d'entrée et des cotisations

2° Les dons et résultats de souscriptions, émanant de personnes privées ou d’associations.

3° Les subventions de l'Etat, de la région, des départements et des communes.

Article 9

Conseil d'administration et bureau

L'association est dirigée par un conseil de 3 à 6 membres, en fonction des décisions de l’Assemblée Générale, élus pour 5 années par l'assemblée générale. Les membres sont rééligibles.


Le conseil d'administration choisit parmi ses membres, un bureau composé de

1° un président

2° un ou plusieurs secrétaires, si nécessaire

3° un trésorier et, s'il y a lieu un trésorier adjoint.

Article 10

Réunion du Conseil d'administration

Le conseil d'administration se réunit une fois au moins par an, sur convocation du président, ou sur la demande du quart des membres. Les décisions sont prises à la majorité des voix, en cas de partage, la voix du président est prépondérante. Tout membre du conseil qui, sans excuse, n'aura pas assisté à trois réunions consécutives, pourra être considéré comme démissionnaire. Nul ne peut faire partie du conseil s'il n'est pas majeur.

Article 11

Assemblée générale ordinaire

L'assemblée générale ordinaire comprend tous les membres de l'association à quelque titre qu'ils y soient affiliés. L'assemblée générale ordinaire se réunit chaque année. Quinze jours au moins avant la date fixée, les membres de l'association sont convoqués par une lettre, courriel ou annonce dans la presse faite par le président. L'ordre du jour est indiqué sur les convocations.

Le président, assisté des membres du comité, préside l'assemblée et expose la situation morale de l'association. Le trésorier rend compte de sa gestion et soumet le bilan à l'approbation de l'assemblée. Il est procédé, après épuisement de l'ordre du jour, au remplacement des membres du conseil sortant. Ne devront être traités, lors de l'assemblée générale, que les questions soumises à l'ordre du jour.

Article 12

Assemblée générale extraordinaire

Si besoin est ou sur la demande de la moitié plus un des membres inscrits, le président peut convoquer une assemblée générale extraordinaire, suivant les formalités prévus par l'article 11.

Article 13

Dissolution

En cas de dissolution prononcée par les deux tiers au moins des membres présents à l'assemblée générale, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés par celle-ci et l'actif, s'il y lieu est dévolu conformément à la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août 1901.

La presse

L'Union, 21 juillet 2009L'Union, 21 juillet 2009

Sud Ouest, 1er août 2009
Sud Ouest, 1er août 2009

L'Union, 1er août
L'Union,1er août 2009

Les bulletins

Cliquez sur les unes du bulletin pour le télécharger au format PDF
N°0
N°0 - juillet 2009
N°1
N°1 - septembre 2009
N°2
N°2 - octobre 2009
N°3
N°3 - novembre 2009
N°4
N°4 - janvier 2010
N°5 - SPECIAL - février 2010
N°5 - Spécial - février 2010
N°6 - mars 2010
N°6 - mars 2010
N°7 - avril 2010
N°7 - avril 2010
N°8
N°8 - mai 2010
Mémoire & Vigilance N°9
N°9 - juin 2010

Les affiches

Cliquez sur l'affiche pour la télécharger au format PDF
Projet d'affiches
Projets d'affiches
Invitation à la projection du documentaire de Marc Tavernier, au Mémorial de la Shoah.
Invitation à la projection du documentaire de Marc Tavernier,
au Mémorial de la Shoah.



Le DVD de Marc Tavernier : Camp C, Compiègne-Royallieu

Pour commander le DVD, aller sur le site du producteur (commande en ligne possible):
Le DVD
Camp C, Compiègne - Royallieu
Documentaire - 57 min. environ
Année : 2009
Format DV-Cam - 4:3
15 € + 2,80 € de port

48000 déportés sont partis de la gare de Compiègne vers les bagnes nazis. Tous provenaient d’un camp d’internement allemand, le "Frontstalag 122", situé non loin de là, à Royallieu, un des faubourgs de la ville de Compiègne.

En commençant ce film, j’avais en tête les images d’horreur de la découverte des camps de concentration nazis. Je savais que des hommes et des femmes avaient lutté pour résister à l’occupation allemande et empêcher les nazis de gagner. Je savais que des millions de Juifs d’Europe et des milliers de Juifs de France avaient été déportés pour être exterminés dans les centres de mise à mort installés à l’Est.

Mais, vivant pourtant à côté de ce camp de Royallieu, au point de départ de la tragédie de ces hommes et de ces femmes, je m’aperçus que je ne connaissais pas réellement leur histoire. Plus de soixante ans après, ceux qui sont encore là, ont accepté de me la raconter, sur les lieux même où tout a commencé.

Ce documentaire d’histoire retrace des fragments de vies dans le camp des Juifs de Royallieu de 1941 à 1943 entre les murs et les allées tels qu’ils existèrent vraiment.
Marc Tavernier

Contacter l'association

Mémoire & Vigilance
21 rue de l'échelle du temple
02200  SOISSONS

Courriel :
contact@memoire-juive.org


 
Retour au site Mémoire Juive et Education